L'immobilier à Paris 12ème
28 fév

Votre agence immobilière de Paris 12e fait le point sur le retour de l’encadrement des loyers !

AdobeStock_187904226

Vous louez un appartement dans Paris 12e ? Le retour de l’encadrement des loyers aura-t-il un impact sur l’investissement locatif ? LocService.fr, spécialiste de la location entre particuliers, a réalisé deux sondages auprès de propriétaires bailleurs au sujet de leurs perspectives d’investissement locatif en France en 2019. Si les projets ne manquent pas chez les investisseurs particuliers, ces derniers pourraient être nombreux à se détourner de la location en cas de retour de l’encadrement des loyers, suite à la loi Elan de novembre ! Votre agence immobilière de Paris 12e fait le point !

Investir dans l’immobilier reste d’actualité …
Le premier sondage, qui a recueilli 933 votes durant le mois de décembre 2018, posait la question « Pensez-vous réaliser un investissement locatif en 2019 ? ». Près d’un propriétaire sur quatre est ouvert à l’idée d’investir dans l’immobilier locatif cette année, 16 % semblant particulièrement décidés à le faire. A titre de comparaison, un sondage similaire réalisé début 2015 par LocService.fr indiquait que 25 % de propriétaires étaient susceptibles d’investir dans l’année, mais avec seulement 10 % de « oui » sûrs. Les chiffres de 2019 montrent donc que l’investissement immobilier suscite toujours un véritable intérêt chez les particuliers.

… mais l’encadrement des loyers pourrait freiner cette dynamique
Un second sondage, auquel ont participé 1360 propriétaires durant le mois de janvier 2019, s’est intéressé à la manière dont ils réagiraient en cas de rétablissement de l’encadrement des loyers. Rappelons que cette mesure, après avoir été suspendue à Paris et Lille fin 2017, a de bonnes chances d’être rétablie au moins dans la capitale au cours du premier semestre 2019 suite à la loi Elan.

Il en ressort qu’en cas de retour de l’encadrement des loyers, près de 60 % des propriétaires bailleurs réagiraient négativement :
•    10 % pourraient basculer vers la location touristique par souci de rentabilité, rendant ainsi leur bien indisponible à la location classique ;
•    20 % annuleraient les investissements prévus ;
•    28 % préféreraient revendre leurs biens en location, risquant ainsi de retirer ces biens du marché.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée