L'immobilier à Paris 12ème
29 jan

Un expatrié français achètera peut-être votre appartement de 3 pièces à Paris 12e !

AdobeStock_118456710

Vous vendez un appartement de 3 pièces dans le 12e à Paris ? Sans surprise, le prix du m² y est très élevé. De toutes les villes françaises de plus de 100 000 habitants, c’est – sans grande surprise – à Paris qu’il coûte le plus cher d’habiter. Tous arrondissements confondus, pour devenir propriétaire d’un appartement dans l’ancien dans la capitale, comptez 9 958 € du m².

Et pourtant, Paris reste une ville attractive. Les Britanniques et les expatriés ne s’y trompent pas. À l’approche du Brexit, qui est officiellement prévu pour le 29 mars prochain, de plus en plus de Britanniques, mais également d’expatriés français ou encore de ressortissants d’autres pays européens, cherchent à quitter le pays. Ils consultent en effet de plus en plus d’annonces sur le sol français pour rejoindre l’Hexagone. Et ce, avant même que la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne ne soit actée.

+75 % d’annonces immobilières consultées à Paris depuis l’Angleterre
Cette appétence des Britanniques pour l’immobilier français peut notamment s’expliquer par leur peur de voir les transactions immobilières en France se compliquer après la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Précisons que 55 % des annonces visualisées par les visiteurs du Royaume-Uni sont situées en Île-de-France. De son côté, Paris représente 28 % des annonces immobilières consultées depuis l’Angleterre. Ces chiffres peuvent s’expliquer par le retour anticipé de nombreux expatriés français, cherchant à quitter la « City » pour rejoindre La Défense ou les autres quartiers d’affaires de la région parisienne, avant que le Brexit soit mis en place.

Ces chiffres publiés par SeLoger font totalement écho à une récente étude qui constatait un « phénomène migratoire vers la France » sur le marché de l’immobilier de prestige, suite au vote des Britanniques. Ainsi, au 2e semestre 2018, 5 à 10 % des ventes de logements de luxe réalisées dans les quartiers centraux se sont faites auprès de Français qui rentrent de Londres et d’Européens de Londres qui s’installent à Paris.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée