L'immobilier à Paris 12ème
27 oct

Quelles charges de copropriété pèsent sur les appartements à Paris 12e ?

AdobeStock_60478313

Vous avez acheté un appartement de deux pièces à Paris dans le 12e ? Année après année, les copropriétaires se plaignent de l’envolée des charges de copropriété. MeilleureCopro a réalisé une importante étude sur les charges en Île-de-France basée sur 55 000 copropriétés soit 39% du parc francilien. Que dit-elle ?

De fortes disparités entre les départements
Alors qu’en Île-de-France les charges moyennes de copropriété sont de 33 €/m² Carrez/an, la Seine-et-Marne est le département où les charges sont les plus faibles avec une moyenne de 28 €/m²/an.

40 €/m² de charges : à Paris
À l’inverse, c’est dans les départements de Paris et des Hauts-de-Seine qu’elles sont les plus élevées, avec respectivement 40 €/m² et 36 €/m²/an. Il faut également noter que, parmi les 10 communes d’Ile-de-France les plus chères en matière de charges, 8 se situent dans les Hauts-de-Seine, avec sur le podium : Neuilly-sur-Seine (46€/m²/an) à la première place, suivie par Boulogne-Billancourt (42€/m²/an). Enfin à la 3e place, se retrouvent ex aequo, Meudon, Garches et Châtenay-Malabry avec 41€/m²/an.
L’étude fait ressortir qu’il existe également de grandes disparités d’un immeuble à l’autre entre le niveau de charges minimum et le niveau de charges maximum au sein même des départements. Différents facteurs expliquent ces différences entre les communes, notamment le niveau d’équipement des copropriétés comme la présence ou non d’un gardien ou d’un ascenseur. Mais c’est le chauffage collectif, qui représente plus de 25% des charges d’une copropriété, qui influe le plus fortement sur les dépenses des copropriétaires.

Focus sur les communes de Paris (75) et Créteil (94)
On observe un niveau de charges comparable à Paris (40€/m²) et à Créteil (39€/m²), malgré un taux d’équipement plus faible dans la capitale. Ceci s’explique par :
•    La proportion de petits immeubles (de moins de 50 lots) étant plus élevée à Paris qu’à Créteil (92% contre 70%) ;
•    Le parc immobilier plus vieillissant à Paris, avec 86% d’immeubles construits avant 1974, contre seulement 42% à Créteil. Outre le niveau d’équipements en services, d’autres éléments permettent d’expliquer la différence de charges de copropriétés : c’est le cas de la taille de la copropriété et de la date de construction des bâtiments.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée