L'immobilier à Paris 12ème
28 juil

Votre agence immobilière à Paris 12e compare l’immobilier entre 1998 et 2018 !

f

La France est Championne du Monde de football. Les Bleus de Didier Deschamps ont réussi l’exploit.  Alors, aura-t-il un effet sur l’immobilier. Tout le monde s’attend à ce qu’il en ait un sur le moral des Français, donc sur la croissance… Concernant l’immobilier, c’est un peu tôt pour le dire. Attendons ! Toutefois votre agence immobilière de Paris dans le 12e arrondissement a cherché à faire le point sur l’année 1998 par rapport à 2018. Les prix sont-ils comparables ? Et quel était le niveau des taux de crédit immobilier en 1998 ?

En 1998, l’euro n’était pas encore en circulation ! On consommait en francs… L’inflation était à un niveau très bas, quasi-nulle (0,6%), contre 2% actuellement. Concernant les taux de crédit, en 1998 on pouvait espérer 6,40 % en moyenne pour les crédits immobiliers à taux fixes sur 16 à 20 ans (contre 1,40 % actuellement) et 5,47 % pour ceux à taux révisables qui représentaient alors près de 40 % de la production totale selon la Banque de France. Et le pire c’est que ces taux qui nous paraissent extrêmement élevés aujourd’hui ne nous le semblaient pas à l’époque…

Côté prix de l’immobilier, en 1998, les prix à Paris ont baissé, en lien avec la chute des transactions, pour atteindre 2 260 €/m² l’année où Zizou et sa bande remportent la Coupe du monde. Ensuite, le marché connaît une phase de reprise faisant monter les prix qui atteignent 6 310 €/m² en 2007. L’immobilier à Paris se porte donc bien avant d’être frappé de plein fouet par la crise financière (2008-2009). Il a depuis, à nouveau connu une phase de croissance pour dépasser actuellement 9360 €/m², un record.

Si entre 1998 et 2018, les taux de crédit ont baissé de 5 points, malheureusement, la hausse des prix à Paris a eu un impact « cruel » sur le pouvoir d’achat immobilier pour 1000 €/mois. Celui-ci a été presque divisé par 3, passant de 60 m² en 1998 à 22 m² actuellement.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée