L'immobilier à Paris 12ème
24 mai

Vous achetez toujours un appartement métro Michel Bizot aussi grand !

Cuisine 08 - blanc mat, ilot avec table bois, mur d'armoires, sans poignes, verrire

À Paris, les prix de l’immobilier sont en hausse (+ 5,2 %) et ils pourraient atteindre 8 700 € en juin, mais, par chance, l’impact de cette évolution des prix reste compensé par le niveau des taux très bas avec un pouvoir d’achat quasi-stable par rapport à 2010 au moment où les prix à Paris étaient aux environs de 7 000 €/m². Ainsi à 8 700 € le m² on peut acheter en moyenne 23,5 m² contre 24 m² en 2010, au moment où les prix étaient pourtant proches de 7 000 € le m², avec des taux à 3,75 % sur 20 ans. L’élection d’Emmanuel Macron à la tête de l’Etat sera sans doute une bonne nouvelle pour l’immobilier. Les taux des crédits ne devraient pas s’envoler puisque les marchés sont rassurés et la menace sur l’euro écartée !

Selon la dernière analyse de l’Observatoire Crédit Logement / CSA, en avril 2017, les taux des crédits du secteur concurrentiel se sont établis à 1,55%, en moyenne contre 1,51% en mars 2017. Après des mois de hausse, les taux continuent de remonter mais plus lentement.

Une hausse des taux modérée depuis janvier 2017 et même quelques baisses en mai
Alors que les taux de crédit ont légèrement remonté (+ 0,30 % depuis le point le plus bas de novembre 2016) à 1,70 % en moyenne sur 20 ans, on note une accalmie en mai. Ainsi, la plupart des banques ont laissé leurs taux stables et quelques-unes ont même procédé à des baisses de 0,10 % (à ce jour, 2 banques nationales et 3 banques régionales). « Nous ne nous attendions pas à de nouvelles baisses de taux… d’autant que les banques consentent en plus des réductions pour les meilleurs dossiers. Ces baisses sont liées au recul des taux d’emprunt d’État notamment, repassés sous la barre de 1 % depuis mi-avril, à 0,85 % début mai. Ainsi, la hausse demeure très faible ce qui continue à alimenter la demande de crédit, même en cette période électorale, et donc les prix de l’immobilier dans les zones tendues », Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer.

O.D. / Bazikpress © Camp’s

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée